Karine Tuil

 
Karine Tuil. Source: Wikipedia

Karine Tuil, née le à Paris, est une romancière française. Ses livres ont pour thèmes les contradictions des individus et les hypocrisies de la vie contemporaine, en proposant une analyse sans complaisance de la société.

Biographie

Après son baccalauréat, elle entreprend des études de droit, obtient un DEA (Droit de la communication) à l'Université de Paris II (Panthéon Assas). Elle exerce la profession de juriste et prépare une thèse qu'elle ne soutient pas. Elle décide alors de se consacrer à l'écriture.

Premiers romans

Les thèmes en sont la mélancolie, la crise existentielle, l'humour et le rapport au judaïsme, souvent abordés à la première personne du singulier.

Son premier roman publié, Pour le Pire, est remarqué par Jean-Marie Rouart. Il est édité en aux éditions Plon qui inaugurent une collection « Jeunes auteurs ». Il relate la lente décomposition d'un couple.

Son second roman publié, Interdit, (Plon 2001) - récit burlesque de la crise identitaire d'un vieux juif - connaît un succès critique et public. Sélectionné pour plusieurs prix dont le prix Goncourt, Interdit obtient le prix Wizo. Il est traduit en plusieurs langues et adapté au théâtre par Salomé Lelouch en 2014 sous le titre Le mariage de Mr Wessmann,.

Le sens de l'ironie et de la tragi-comédie, l'humour juif se retrouvent encore dans Du sexe féminin en 2002 - une comédie acerbe sur les relations mère-fille, ce troisième roman concluant sa trilogie sur la famille juive.

Les « romans sociaux » chez Grasset

En 2003, elle rejoint les Éditions Grasset où elle publie son quatrième roman Tout sur mon frère qui explore les effets pervers de l'autofiction (nommé pour les Prix des libraires et finaliste du prix France-Télévision).

En 2005, elle publie Quand j'étais drôle qui raconte les déboires d'un comique français à New-York.

En 2007 paraît Douce France, un roman social qui dévoile le fonctionnement des centres de rétention administrative.

En 2008, sort son septième roman, La domination, pour lequel elle reçoit la Bourse Stendhal du ministère des Affaires étrangères. Il évoque les jeux de pouvoir dans le milieu de l'édition à travers les prismes de l'identité. Il a fait partie des premières sélections du prix Goncourt, prix Goncourt des lycéens et du prix de Flore.

Le tournant des années 2010

Comme le remarque Eric Loret dans Le Monde des livres, elle expérimente à partir de 2010 une tonalité plus sociale et critique, « questionnant la place de l’individu, qu’il soit artiste lunaire ou citoyen minoritaire ».

En 2010, son roman Six mois, six jours fait partie de la première et deuxième sélection du prix Goncourt 2010, de la première sélection du prix Interallié et du prix Goncourt des lycéens. Il a obtenu en 2011, le prix littéraire du Roman News.

Son neuvième roman intitulé L'invention de nos vies,, paraît en septembre 2013 à l'occasion de la rentrée littéraire aux éditions Grasset. Le roman se penche sur « l'histoire d'un jeune homme d'origine arabe, Samir, qui, pour réussir sa carrière d'avocat d'affaires à New York, a « emprunté » une partie de l'identité de son meilleur ami d'enfance, un Juif nommé Samuel ». Il figure dans plusieurs sélections de prix littéraires parmi lesquels le prix Fémina, l'Interallié, le prix Goncourt, Goncourt des lycéens, le prix des libraires. Il est finaliste du prix Goncourt. L'invention de nos vies est traduit dans plusieurs pays parmi lesquels le Royaume-Uni, les États-Unis (sous le titre The age of reinvention,), le Canada, l'Italie,, la Chine, la Grèce, les Pays-Bas et l'Allemagne.

Son roman L'insouciance est publié en 2016. À l'occasion de la publication de ce dixième roman, le journal Le Monde en 2016 mentionne, sur l'ensemble de ses ouvrages : « Quelques thèmes sautent aux yeux. Par exemple la judéité des personnages. Et ce qui en découle : le père, la loi, l’humour kafkaïen — L’Insouciance met d’ailleurs en scène la Lettre au père de l’auteur pragois. » Le roman obtient le Prix Landerneau des lecteurs. L'ouvrage est bien accueilli par la critique,.

Les choses humaines est publié le aux éditions Gallimard. Consacré à une affaire de viol, l'auteure y évoque aussi des thèmes tels que l'ascenseur social et les rapports de domination. Présent dans plusieurs sélections pour les prix littéraires d'automne, dont le prix Goncourt et le prix Femina, il est en définitive le lauréat du prix Interallié et du prix Goncourt des lycéens cette même année 2019,.

Œuvres

  • 2000 : Pour le pire (Éditions Plon, Pocket 11352) (ISBN 2-259-19294-7)
  • 2001 : Interdit (Éditions Plon, Pocket 11613, Grasset 2010, Livre de Poche) (ISBN 2-259-19520-2)
  • 2002 : Du sexe féminin (Éditions Plon, Pocket 11941, Livre de Poche) (ISBN 2-259-19708-6)
  • 2003 : Tout sur mon frère (Éditions Grasset, Livre de Poche 30276) (ISBN 2-246-65401-7)
  • 2005 : Quand j'étais drôle (Éditions Grasset, Livre de Poche) (ISBN 2-246-65411-4)
  • 2007 : Douce France (Éditions Grasset, Livre de Poche) (ISBN 2246709911)
  • 2008 : La Domination (Éditions Grasset, Livre de Poche) (ISBN 2246739217)
  • 2010 : Six mois, six jours (Éditions Grasset, Livre de Poche) (ISBN 978-2246758310)
  • 2013 : L'invention de nos vies (Éditions Grasset, Livre de Poche) (ISBN 978-2-246-80752-0)
  • 2016 : L'insouciance (Éditions Gallimard) (ISBN 978-2-070-14619-2)
  • 2019 : Les choses humaines (Éditions Gallimard) (ISBN 978-2-07-272933-1)
Participation
  • 2017 : Collectif, Qu'est-ce que la gauche ?, Fayard

Adaptation de son œuvre

Au théâtre

  • 2014 - 2015 : Le Mariage de Mr Wessmann, d'après l'ouvrage Interdit, adaptation de Salomé Lelouch,, théâtre La Bruyère d' à  ; festival d'Avignon en .

Prix et distinctions

  • Prix du Roman News 2011 pour Six mois, six jours
  • Prix littéraires Les Lauriers Verts 2013, catégorie Roman, pour L'invention de nos vies.
  • Le , Karine Tuil reçoit les insignes de chevalier de l'ordre des arts et des lettres, décoration remise par Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication.
  • L'insouciance est sélectionné en 2016 pour le prix Goncourt, le grand prix de l'Académie française et l'Interallié et reçoit le Prix Landerneau des lecteurs le .
  • Le , Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication lui décerne le grade d'officier de l'ordre des Arts et des Lettres.
  • Le , son roman Les choses humaines reçoit le Prix Interallié. Le lendemain, le roman reçoit le Prix Goncourt des lycéens.

Notes et références

Liens externes

  • (fr + en + de) Site officiel
  • Portail de la littérature française
  • Portail de la culture juive et du judaïsme

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Karine Tuil de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Auteurs associés

Livres

Afficher "Quand j'étais drôle"Afficher "L'invention de nos vies"Afficher "Du sexe féminin"Afficher "L'insouciance"Afficher "Les choses humaines"Afficher "Six mois, six jours"Afficher "Tout sur mon frère"Afficher "L'invention de nos vies"


CONTACT

Médiathèques du Grand Dole
>> Au 03 84 69 01 50
>> À mediatheque@grand-dole.fr

prêt à emporter

Nous répondons à vos questions du mardi au vendredi, 10h-12h 14h-18h :

>> À bibliodrive@grand-dole.fr
     Réponse sous 48h ouvrées.
>> Au 03 84 69 03 10
Partager "(TOUTES PAGES - BOITE) Contact "Prêt à emporter"" sur facebookPartager "(TOUTES PAGES - BOITE) Contact "Prêt à emporter"" sur twitterLien permanent

Bibliothèque numérique

Des milliers de livres numériques, formations en ligne, films en VoD, soutien scolaire, magazines, musique…

Jumel

Lire l'article complet
Partager "Bibliothèque numérique" sur facebookPartager "Bibliothèque numérique" sur twitterLien permanent

Site patrimonial

Partager "Site patrimonial" sur facebookPartager "Site patrimonial" sur twitterLien permanent